My KinDailyLife #001

canhumanitychange kindailylife

This post is also available in: English (Anglais)

Share | Partager | Compartir

KinDailyLife #001
La vie quotidienne de Kin

 

C’est quoi KinDailyLife?

 

KinDailyLife sont des tranches de vies de Kin Le Voyageur, le créateur et l’auteur de ce site. Cela peut être des simples vignettes, des photos ou tout autre chose. Cela vous donnera une idée de son état d’esprit et vous éclairera sur son quotidien.

Ce premier épisode raconte une aventure qui s’est passée vendredi dernier, le jour du lancement du premier numéro de ‘VoyageVoyage’.


Qu’est ce le « Clic de Trop »?

 

Je ne suis pas un technicien et encore moins un informaticien et je sais que des catastrophes peuvent survenir lorsqu’on fait « le clic de trop ». Il existe toujours un moyen comme le Ctrl+Z ou un message d’avertissement pour la majorité des applications mais ce n’est pas toujours le cas.

WordPress.org est une plateforme qui a d’incroyables avantages sur plein d’aspects mais n’a pas ces deux petites fonctions qui aident les débutants comme moi lors du cas bien particulier du choix des thèmes.

Il faut faire attention.
Très attention.

 

La puissance des thèmes sur WordPress.org

 

Sur WordPress, un des avantages très appréciables est la fonctionnalité d’apparence via l’utilisation des thèmes. Elle permet aux utilisateurs de pouvoir choisir l’apparence de son site à partir d’un modèle pré-défini. Le contenant du site étant complètement dissocié de son contenu, nous pouvons changer de thème graphique « à volonté » avec à notre disposition un nombre infini de thème fonctionnel et opérationnel, tout en conversant les articles, vidéos, images etc.

Tu choisis un thème, tu cliques « Activate » et c’est bon!
Ton site fonctionne.
Il ne te reste plus qu’à faire de la personnalisation.

Une autre option te donne la possibilité de faire une « Preview » (prévisualisation) de ton site à partir d’un thème sans l’activer pour autant.

Génial!

 

La recherche du bon « thème »

 

Lorsque j’ai lancé « Canhumanitychange« , j’ai choisis un thème simple type blog assez rapidement. Il ne me convenait pas tout à fait mais à ce moment là, je me focalisais sur la création de ‘VoyageVoyage’.

Par la suite, l’idée germait d’avoir un thème qui permettrait au visiteur de voir d’un seul coup d’oeil l’ensemble des posts avec une image associée.

Bingo! Je trouve un thème qui correspond, je l’installe et je l’active.

Bingo de courte durée car l’affichage des posts et des images se superposaient lors de la première visite et qu’il fallait faire un refresh pour les voir correctement.

Je ne me voyais pas mettre un message d’alerte sur la homepage: « faites un refresh les gars! »

Donc j’ai mis dans ma « to-do-list », passer une demi-heure sur l’exploration de thèmes.

 

Le Jour « J », le grand dérapage!

 

Quelques semaines après, le jour J arriva.
C’était un vendredi.

Et c’est parti, je suis donc sur wordpress dans l’exploration des thèmes, j’utilise la fonction filtre, je choisis à la volée les thèmes qui m’intéressent, je les installe et les mets directement en preview, un mode ou je peux tester quelques personalisations sans pour autant activer le thème.

C’est là que tout dérape.

Je commence à cumuler les fenêtres, je fais un peu tout à la fois, je sélectionne, j’installe, je lance la preview, je fais des modifications, cela ne me plait pas je refais un tour dans la sélection, j’installe, je fais la preview etc…

La machine s’emballe, j’ouvre maintenant les « previews » à la chaîne. Le nombre de fenêtres s’accumule sur l’explorateur, j’ai du mal à faire le tri entre les anciens thèmes et les nouveaux, mon écran déborde de tab, new tab… un bordel.

 

Une grande idée n’est grande sans une bonne exécution.

 

Je décide de faire le ménage et de recommencer sur de bonnes bases. Ce qui veut dire, éliminer le superflu, se concentrer sur l’essentiel et faire un bon nettoyage de l’écran avec une ou deux fenêtres maximum.

Donc je me suis dis, tiens comment se désinstalle un thème? Cela me permettra d’y voir plus clair. Après quelques minutes je trouve le message rouge « delete permanently ».

Je n’ai jamais eu peur du rouge.

Allez c’est parti!

La machine s’emballe de nouveau et j’efface et j’efface à la chaîne les thèmes inutiles.

 

Et là, je fais le click de trop.

 

Le thème actif que j’avais ne me plaisait plus, pourquoi ne pas l’effacer vu que j’avais accès à de bien meilleur que lui et vu qu’il me semblait que j’en avais activé un autre.

Et hop on l’efface!

Après l’opération effacement des thèmes, pourquoi ne pas continuer le nettoyage et fermer toutes les fenêtres de mon explorateur.

Et hop, un écran vide et propre.

Là, je me dis ouvrons de nouveau wordpress et recommençons sur de bonnes bases.

Et lorsque j’ouvre à nouveau WordPress: page blanche.
Pas de message d’erreur rien…
Une page blanche.

Et là, ben tu te rends compte que tu as fais une grosse bêtise.

 

C’est toujours le bon moment.

 

Avez-vous remarqué que ce genre d’évènement arrive toujours au bon moment?

Dans mon cas, cela tombait le jour où les « Voyageurs/Inscrits » venaient de recevoir un email le matin même, les invitant à se connecter au site pour télécharger le premier numéro de ‘VoyageVoyage’ Yin Energy.

Quelle bonne impression que de leur offrir, une belle page blanche… sans aucune explication…

En supprimant le thème sur lequel j’étais…. WordPress faisait des appels d’éléments qui n’existaient plus. Donc page blanche et impossibilité de rentrer de nouveau dans l’interface.

Super, je me dis. 🙁

 

Révéler l’envers du décor

 

Je ne me suis jamais retrouvé face à ce genre de situation. Que faire?

Je contacte JYP aka l’Homme de la Montagne qui me conseille de contacter l’entreprise qui gère l’hébergement et de demander le snapshot. Le snapshot est une sauvegarde des données. L’idée est de retourner quelques jours avant et le tour est joué!

Super, je me dis! 🙂

L’hébergeur me confirme que l’option Snapshot n’avait pas été activé, il n’y a aucune sauvegarde des données.

Super, je me dis. 🙁

Puis, je me rappelle que j’avais installé un plug-in de sauvegarde automatique. Je regarde dans ma dropbox. Toutes les données sont là!

Super, je me dis! 🙂

Mais maintenant que dois-je faire avec ça? 

 

Suis-je le seul au monde?

 

Je regarde les forums « accidentally delete website / thème ».
Rien ou rien qui me corresponde à 100%. C’est marrant de se sentir pendant quelques secondes unique…

Après quelques minutes à lire et lire, je comprends l’idée de ce qu’il faut faire, par contre je n’ai aucune idée de son exécution.

Dans ce cas, c’est d’intégrer la sauvegarde chez l’hébergeur ou quelque chose comme ça. Je n’en suis pas capable. Il me faudrait un jour pour lire et comprendre la théorie et sûrement un jour de plus la mise en place.

C’est fini. L’humanité ne pourra pas changer.
Le site ne fonctionnera plus jamais. 

 

Les situations d’impuissance ne sont-elles pas intéressantes?

 

Étonnant, ce genre de situation où on ne peut rien faire.
Ces moments où on se rend compte de son impuissance. Il faut les apprécier car rarement on se trouve dans de pareil cas, vu qu’on passe notre temps à vouloir « contrôler » sa vie.

Bre, toute la journée était foutue. Mon planning était chamboulé.
Je n’avais pas le coeur à démarrer une nouvelle tâche.
J’étais désorienté.

Je suis sorti du studio pour aller prendre l’air et je suis allé prendre un café.

Au bar, je me suis détendu. J’ai lu.
Je réfléchisais à ce que je pouvais faire, envoyer un email aux inscrits? Pour leur dire quoi? Je n’avais aucune idée de combien de temps pourrait prendre ce genre de réparation.

Tout en écrivant une histoire et buvant un café, je sentais le léger frémissement de l’inspiration et j’ai commencé à dessiner cette mésaventure. Au moins, je pourrais la partager sur les réseaux sociaux et les personnes inscrites pourront comprendre la situation avec humour.

 

L’homme de la montagne

 

Puis l’homme de la montagne est apparu à nouveau.
On dit de lui qu’il jongle avec le Php, l’Adm, les Consoles et les databases.
Je lui donne ce qu’il me demande et je pars me coucher.

A cinq heures du matin, je me réveille, regarde machinalement internet, le site se charge.

L’homme de la montagne avait réussi.
J’ai de la chance de le connaître.

L’humanité pouvait changer!

 

Quelles leçons tirer de tout ça?

 

Dans un état de surexitation, savoir le reconnaître (c’est la partie, la plus compliqué à observer), éviter d’accomplir des actions importantes et prendre de la distance sur ce qui se passe. Se détendre, respirer et reprendre l’action dans un état d’esprit apaisé.

Dans un état d’impuissance, ne pas se laisser à la victimisation, rester ouvert aux opportunités et entreprendre une action utile.

Dans notre entourage il y a toujours des personnes qui ont les clefs pour dévérouiller une situation qui nous dépasse. Savoir être élève quand c’est nécessaire, c’est savoir se remettre à sa bonne place.


Voici les dessins de cette aventure!
Dites-moi si vous aimez ce genre de post. Je pourrais en refaire!

À Bientôt pour un prochain Voyage!


Share | Partager | Compartir

Author:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *